Jazz Station

Centre Vivant du Jazz à Bruxelles

  • thumbnail

    Nouvelle expo : La représentation de la femme dans le jazz à travers les pochettes de disques

    La thématique de la représentation de la femme dans le secteur musical, encore peu abordée de nos jours, est une occasion de nous dégager du côté hermétiquement masculin, voire inconsciemment sexiste de la musique de jazz depuis sa création au début du (...)

  • thumbnail

    L’automne sera chaud avec la 7e édition du River Jazz Festival !

    Ca y est ! La 7ème édition du River Jazz Festival est officiellement dévoilée ! Le festival se tiendra désormais entre le 25 novembre et le 11 décembre. La Jazz Station, le Senghor et le Théâtre Marni sont ravis de vous dévoiler la programmation (...)

  • thumbnail

    Les cours d’Histoire du Jazz reviennent !

    Après l’arrêt brutal des cours en 2020 pour les raisons que nous connaissons, en cette saison 2021-2022, Jean-Pol Schroeder poursuit ses portraits de musicien·ne·s jazz ayant marqué leur époque. Depuis certaines des figures mythiques telles que Charles (...)

edito

Septembre-octobre

Garder le cap
Nous sommes – encore et toujours – sous le joug de cette Covid-19. Comment ne pas boire la tasse, dans le tumulte des reports et embouteillages ?
La réponse est simple : en nous montrant présents. Présents sur tous les fronts.
Présents pour soutenir et rendre visible celles et ceux qui nous tiennent à cœur. Soutenir le travail d’artistes ayant affronté des réalités extrêmement différentes. Montrer combien il est important d’assurer la continuité de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. C’est-à-dire de porter toutes les facettes du jazz à la hauteur de leur importance, et les partager – encore … et toujours.
En ces temps de troubles, nous avons été attentifs et attentives aux émergences mais aussi à l’exigence, celle de femmes et d’hommes qui n’ont eu de cesse de pratiquer leur(s) art(s) malgré les vagues et les tempêtes. Plusieurs sorties d’albums musicaux (Shijin, Luna Moan, David Linx), … mais aussi, surprise … dessinés ! (Blacksad – Tome 6, aux éditions Dargaud), des jeunes, des moins jeunes, des locaux (Sal La Rocca, Myriam Alter & Nicolas Thys), des voisins (German Jazz Nights – 10e édition !), des melting-pots (Archidukes), de la plus petite formation possible (Pablo Held en solo) à celle qui déborde de notre scène (Jazz Station Big Band).
La Jazz Station sera toujours synonyme d’une programmation joyeuse, vaste, curieuse, cosmopolite, affranchie, d’ici et d’ailleurs, voguant d’une esthétique à l’autre, d’un territoire à l’autre. Elle est celle où surgit l’inédit, la surprise, la modernité. Autour de cela – tout ce qui gravite depuis des années autour du « live » : une belle exposition sur la place des femmes dans nos disciplines, des cours d’Histoire du Jazz, des jams, les Singers Nights, les concerts des Lundis d’Hortense, et – grande nouveauté : des cours de Lindy-Hop (Easy Swing asbl)
Elle esquisse la définition du « take care » - cette phrase que l’on a trop souvent écrite ces derniers mois, au détour d’un mail ou d’un sms. Prendre soinde ce que l’on a, de ce que l’on aime, et de ce que l’on veut défendre. Être là, rien de plus, et rien de moins. Être à l’écoute des besoins, offrir ce que l’on peut. Répondre présent.
Pour l’heure, la Jazz Station est toujours là – et bien ancrée.

à l’écoute en ce moment