HISTORIQUE

Une ancienne gare entièrement réhabilitée !

La « Jazz Station » s’est établie dans une ancienne gare. Le bâtiment est exceptionnel de part son mode de construction et son architecture. En effet, il a été construit par-dessus les voies, à hauteur de la chaussée de Louvain à l’emplacement d’un terrain de tir de l’ancienne caserne Dailly. Elle constitue dès lors un des rares exemples de gares construites sur passerelle en Belgique.

L’ancienne gare est également admirable pour son architecture de style néo-Renaissance flamande mêlée d’éléments du baroque brabançon. Portail et fenêtres de la façade à pignon renvoient à ce courant. Le bâtiment a d’ailleurs été classé en 1996.

C’est en 1868 que commencent les travaux de la « gare de la chaussée de Louvain ». L’édifice est conçu d’après les plans du Service des Ponts et Chaussées de l’ancien ministère de l’Agriculture, de l’Industrie et des Travaux publics, signés par les ingénieurs H. Joniaux et V. Maillet. La gare est inaugurée en 1885. Elle est située sur le tronçon de la ligne de chemin de fer Bruxelles- Namur- Luxembourg reliant la gare du Nord à celle du Quartier Léopold.}}}

L’ancienne gare était un lieu important au début du siècle. Suite aux nouvelles technologies, le réseau du tramway supplante celui du train. Dès lors, la gare ne déverse plus les voyageurs et a pour fonction essentielle celle du transport de marchandises. Elle est complètement désaffectée depuis de la Première Guerre Mondiale. Le lieu a ensuite été occupé par des privés jusqu’à la fin du siècle.

En 2003, la SNCB a concédé à la commune de Saint-Josse-ten-Noode un bail emphytéotique afin d’y aménager un centre culturel : « la Jazz Station ». Ce projet s’est concrétisé grâce à Jean Demannez, bourgmestre de la commune et grâce aux aides octroyées par la Commission Européenne et par la Région de Bruxelles- Capitale.

L’extérieur de l’édifice a été complètement restauré. Façades et toitures ont retrouvé leur aspect originel. La façade principale, située chaussée de Louvain a recouvré le rouge éclatant de ses briques. A l’arrière du bâtiment, la structure métallique de la galerie a également retrouvé son éclat d’origine.

Pour retrouver le travail de Paul Delaby : http://www.o2-architectes.org/